Saint Aventin
(qui advient)  

13 juin

fêté aussi le 4 février, jour de Sainte Véronique.

Certains disent qu’un ours lui servait la messe.

Un jour où il se baladait dans les Pyrénées, il entendit un ours qui gémissait, puis il le vit venir comme pour demander du secours. L’ours lui présenta sa patte et Aventin vit qu’une épine était enfoncée dedans. Il la lui enleva.

Il prêcha dans la vallée et se fit arrêter par les Sarrasins. Ils l’enfermèrent au haut d’une tout à Castel Blanquat. Il s’évada de la tour en se lançant par la fenêtre, avec confiance en la puissance divine qui, effectivement le soutint et le fit atterrir en douceur de l’autre côté de la rivière d’Oo. Un bloc de granit y garde encore l’empreinte de son pied.

Il reprit ses prédications et se fit de nouveau arrêter au point de jonction des vallées d’Oueil et de Larboust. Les Sarrasins lui tranchèrent la tête. Mais Aventin, saisissant sa tête, se releva et la porta pendant 400 pas dans la direction du village où il était né. Puis il s’affaissa.

Les Sarrasins prirent peur devant ce miracle et s’enfuirent. On l’enterra à cet endroit et il fut oublié pendant 300 ans.

A cette époque, les gens furent attiré par un taureau qui venait toujours coucher au même endroit. Quelqu’un entendit “Là est le corps du bienheureux Aventin.” Saint Bertrand (de Comminges) accourut. Ils firent des fouilles et retrouvèrent le corps mutilé de Saint Aventin. “A peine avait-on remué ses ossements qu’un inénarrable parfum s’en exhala.” On lui éleva un sanctuaire.

Retour

Claude Gaignebet rapproche cette histoire de celle - à l’opposé et glabre - de Saint Jérôme et son lion caniculaire. Mais surtout du conte de la jeune fille sans main dans lequel Brigitte (Sainte Brigitte) se fait couper les mains par un père incestueux. Elle prononce alors une malédiction : “que noire épine s’enfonce dans ton pied et que mes mains seules puissent la retirer !” Le père devient alors ours, avec une épine dans la patte. Cela le fait souffrir de longues années.

Quelquefois cela provoque une enflure. C’est sa fille qui, ayant recouvré ses mains, le guérira en excisant le pied et en le faisant accoucher d’un petit garçon.

Il note aussi que la fête du 4 février, jour aussi de Sainte Véronique (relation avec les menstrues : les “ourses“) se trouve au lendemain de la Saint Blaise, personnification des “vents” et au surlendemain de la déshibernation de l’ours.

La fête patronale du village d’Oo est le jour du Mardi-gras.

La date du 13 juin est celle de la translation des reliques. Douze nuits avant le solstice, date à laquelle on faisait passer le bétail dans les cendres des bûchers solsticiaux, afin de les protéger du piétin.

Il y a du Gargantua dans tout ça !

Retour ou
Calendrier juin