Saint Charles le Bon

 

Patron des Comtes et des Croisés.

 

2 mars

 

 

Comte de Flandre, fils du roi St-Canut du Danemark et d’Alize de Flandre. (1083-1127)

 A la mort de son père, il fut conduit à Bruges à la cour de Robert le Frison, Comte de Flandre.

 

Beaudoin à la Hache, ayant succédé à Robert, n’avait pas d’enfant. Il porta son dévolu sur Charles et lui fit épouser Marguerite, fille du Comte de Clermont. Cela lui apporta le comté d’Amiens.

 

Les jalousies se manifestèrent sous l’impulsion de la comtesse Clémence, mère du défunt Beaudoin et avec la complicité de Geoffroy le Barbu. Mais Charles administrait ses territoires avec sérénité et justice. Il était très apprécié du peuple.

 

Il institua la “Trêve de Dieu” qui interdisait tout acte de guerre du mercredi soir au lundi matin.

 

Le 11 août 1124, une éclipse partielle de soleil suscita la crainte de malheurs à venir. L’hiver suivant fut si rigoureux et si long que les semailles ne levèrent pas. Il s’en suivit une terrible famine qui affama les gens de Bruges à Gand mais aussi de toute la Flandre. Charles n’arrêtait pas de procurer ce qu’il pouvait aux affamés.

 

Mais la famille de Bertulphe (Erembald ou Van der Straten) avait accaparé les réserves de blé et les vendait à des prix exorbitants. Charles y mit bon ordre et la disette se fit moins sentir en attendant la prochaine récolte.

 

Bertulphe, prévôt de la ville de Bruges jura de se venger. Il parvint à convaincre plusieurs familles de se joindre à lui pour assassiner Charles.
Le 2 mars 1127, ils gagnèrent la galerie qui conduisait du palais du comte à l’église saint Donatien. Charles priait dans la partie qui donnait sur l’église. Les conjurés lui fracassèrent le crâne et la cervelle jaillit sur les dalles. Puis ils l’achevèrent et lui coupèrent le bras droit..
Quelques jours plus tard, les gens de Gand voulurent s’emparer du cercueil de Charles mais les citoyens de Bruges s’y opposèrent.

 

Peu de temps après, sous la vindicte populaire, une conspiration vengeresse se trama sous la conduite du chevalier Gervais. Le prévôt Bertulphe fut obligé de fuir mais il fut rattrapé.

 

Le 5 avril le roi de France et le nouveau comte de Flandre arrivèrent à Bruges.

 

Le 11, Guillaume d’Ypres livra Bertulphe qui fut exécuté après de cruelles tortures. Tous ses comparses furent pendus ou brûlés vifs.

 

Wilfrid Knop, un des assassins, fut jeté au bas d’une tour avec 28 des ses complices.

 

Le corps de Charles le bon reçu les honneurs qui lui étaient dû. On l’invoquait pour guérir des fièvres. Les fiévreux devaient boire l’eau qu’on avait versée dans son crâne.

 

Son culte à pratiquement disparu aujourd’hui.

 

Retour