Saint Daniel de Maratha Stylite
(
Jugement de Dieu)
11 décembre


Saint Félix III était pape et Zénon empereur d'Orient.Daniel était né à Maratha, bourg de l'ancienne Syrie située non loin de Samosate.
A 12 ans, il entra dans un monastère de son pays.
Un jour, son abbé l'invita à se rendre avec lui à Antioche. En passant, ils allèrent dire bonjour à Siméon stylite - celui qui a passé quarante sept ans sur une colonne qui avait dix huit mètres. Siméon fit une forte impression sur Daniel.
Puis, après avoir fait affaire à Antakya, ils rentrèrent au monastère.

Plus tard, son abbé étant mort, les frères pensèrent à Daniel pour remplacer leur prieur. Mais Daniel eut tellement peur qu'il prit la fuite et alla rejoindre Siméon.

Après quatorze jours passé sous la colonne, il parti vers la Terre Sainte. Mais Siméon lui apparut pour lui ordonner d'aller à Constantinople.Arrivé près de la ville, il s'installa dans un vieux temple païen qui était infesté par des démons. Il les chassa et y resta neuf ans. Il y fut persécuté même par des gens de l'église de Constantinople.
Mais l'évêque étant tombé malade, Daniel le guérit, ce qui le remit dans les bonne grâces de tous.
Un disciple de Siméon était venu d'Antioche pour le visiter. Il n'eut pas de mal à le convaincre de monter sur une colonne en raison d'un rêve qu'il avait fait au sujet de Daniel.
Il s'installa sur une montagne à sept milles de Constantinople, à quatre milles du Pont-Euxin (mer noire).
On lui construisit deux colonnes jointes par des barres de fer. Au dessus de ces deux colonnes, on en plaça une troisième, plus petite, avec un tonneau et une balustrade sur le sommet.
L'hiver il y faisait très froid et le pays était très venté. Sa situation était plus difficile que celle de Siméon qui bénéficiait d'un climat beaucoup plus clément.
Une année, les vents d'hiver faillirent l'emporter et le dépouillèrent de tous ses habits. Il resta ainsi immobile dans le froid. Ses amis montèrent sur la colonne avec des éponges et de l'eau chaude pour le dégeler.

Cette aventure ne l'empêcha pas de rester sur la colonne jusqu'à l'âge de quatre vingt ans ans.
C'est au sommet de sa colonne qu'il fut ordonné prêtre par Gennade qui était évêque de Constantinople. Celui-ci fit les prières en bas et monta en haut pour terminer la cérémonie.

L'empereur Léon lui rendait souvent visite. Daniel, en priant, lui obtint un enfant. Léon fit bâtir un monastère près de la colonne. Saint Siméon étant mort, on y plaça ses reliques.

Daniel avait prédit qu'en 465, un incendie ravagerait Constantinople et qu'il fallait faire des prières publiques chaque semaines pour prévenir la catastrophe. Personne ne l'avait cru. Au moment de l'incendie, on accourut vers sa colonne en le suppliant de faire cesser l'incendie. Daniel, après avoir prié, leur annonça que le feu s'éteindrait au bout de sept jours. Puis il les renvoya.

Gobazès, le roi des Lares dans la Colchide (à l'est de la mer noire) étant venu rendre visite à Léon, il eut droit à la visite à la colonne de Daniel. Conquis par cette merveille, il lui fit bâtir une colonne plus haute à côté des autres, afin de protéger le stylite des intempéries. Léon insista tellement qu'il accepta de couvrir le haut de la colonne avec un toit.

Edrane était un serviteur de l'empereur. C'était un soldat belliqueux, toujours prêt à la bagarre et qui ne jurait que par la guerre. Léon le nomma connétable, (général en chef) et comme il avait l'habitude d'envoyer à Daniel tous les gens importants, il envoya Edrane. Celui-ci fut si conquis par les propos de Daniel qu'il abandonna tout pour se faire moine. Léon n'était pas content au début car on lui ravissait un collaborateur de premier ordre. Mais au bout de quelques temps, il alla jusqu'à demander des conseils spirituels à Edrane. Edrane avait changé son nom contre celui de Tite.

Saint Daniel mourut sur sa colonne le 11 décembre 489.

Demain, c'est Sainte Adélaïde, sainte Abre (fille unique d'Hilaire de Poitiers) et l'ineffable Saint Corentin, un breton de Quimper.
Au 13, il y aura Sainte Lucie, la lumière.

Retour