Daniel et Suzanne

 

Saint Daniel Prophète.

 

21 juillet

 

 

 

D

aniel naquit en Judée, dans la maison des rois de Juda. Vers l'âge de douze ans, il fut emmené en captivité à Babylone. Le roi Nabuchodonosor (Nebucadnetsar) demanda de choisir, entre les enfants d'Israël, des princes qui fussent jeunes et beaux de figure, sans défaut corporel, doués de sagesse, d'intelligence et d'instruction.

 

Asphenès, gouverneur des eunuques en trouva quatre : Daniel, Hanania, Mischael et Azaria.

Il reçurent les surnoms de Balthasar, (Beltschatsar) Schadrac, Méschac et Abed-Nego.

 

Ils vécurent et servirent au palais du roi. Lorsque celui-ci les interrogeait, il les trouvait bien supérieurs à tous les magiciens et astrologues du royaume.

 

Il y avait à Babylone un nommé Joachim qui était fort riche et qui appartenait à la tribu de Juda. Il avait une fille qui s'appelait Suzanne et qui était très belle.

La maison de Joachim était toujours ouverte. on s'assemblait même dans son jardin pour y rendre la justice. Une année, on avait établi pour juges deux vieillards qui, sous leur apparence bienveillante avaient un caractère perfide.

Vers midi, les gens s'en allaient mais les deux vieillards restaient à causer des affaires du matin. Suzanne se promenait alors, comme chaque jour, dans le jardin.

Les deux vieillards la voyaient passer et furent pris d'une violente passion. Un jour qu'elle était entrée dans le jardin, ils s'étaient cachés et l'observaient de loin. Comme il faisait chaud, elle voulut se baigner. Une fois Suzanne dans le bain, les deux vieillards surgirent de leur cachette et lui firent des propositions coupables. Suzanne appela au secours et les vieillards s'enfuirent.

Le lendemain matin, les gens se rendirent à la maison de Joachim. Les vieillards s'y rendirent aussi et bien décidés à mettre Suzanne en accusation.

Ils racontèrent alors qu'ils avaient vu Suzanne en présence d'un jeune homme afin de la convaincre d'adultère.

Elle fut donc condamnée à être lapidée.

 

Mais Daniel qui était présent prit la parole. Il proposa qu'on éloigne les deux vieillards l'un de l'autre et qu'on les sépare afin qu'ils ne pussent s'entendre.

Il s'adressa au premier : "Si cette femme est criminelle, dis-nous sous quel arbre tu l'as vue parler à son complice ?" Le vieillard répondit : "sous un lentisque".

Puis, après avoir éloigné le premier, il fit venir le second vieillard et lui posa la même question.

"Dis-nous sous quel arbre tu l'as vue parler à son complice ?" Le vieillard répondit : "sous un chêne."

A la vue de cette contradiction, la foule s'indigna et l'on condamna les deux vieillards à la peine qu'ils avaient réclamé pour Suzanne : la lapidation.

 

Pendant la deuxième année de son règne, Nabuchodonosor eut des songes. Il fit venir ses astrologues et leur dit qu'il avait eu un songe et que son esprit était agité. Il leur demanda de dire le songe et de l'interprêter. S'ils pouvaient dire et interpréter le songe, ils recevraient des présents, par contre s'il ne le pouvaient, ils seraient mis en pièces et leur maisons seraient réduites à l'état d'immondices.

 

Comme ils ne purent répondre, le roi ordonna qu'on fit périr tous les mages du royaume. On cherchait Daniel et ses compagnons pour les faire périr avec les astrologues.

 

Mais Daniel s'adressa au roi et lui dit : "O roi, dans ton songe, tu regardais une grande statue, elle était immense et son aspect était terrible. Sa tête était en or, sa poitrine et ses bras en argent, son ventre et ses cuisses en airain, ses jambes de fer, ses pieds en argile. Lorsqu'une pierre se détacha, sans le secours d'aucune main, vint frapper les pieds de la statue et la mit en pièces. On ne retrouva plus les morceaux de la statue, mais la pierre qui l'avait fait tomber devint une immense montagne et remplit toute la terre."

"O roi des rois, le Dieu des cieux t'a donné la puissance, le force et la gloire. C'est toi qui es la tête d'or. Mais la pierre qui devient une montagne est semblable à un royaume qui s'établira en anéantissant tous les autres afin de subsister éternellement."

Alors le roi ordonna qu'on fit des présents à Daniel et lui donna le commandement de toute la province de Babylone.

 

 

P

lus tard, Nabuchodonosor fit élever une grande statue en or, haute de soixante coudée. Il fit convoquer tous les gens de sa cour et tous les administrateurs des provinces afin d'en faire la dédicace.

"Au moment où vous entendrez le son de la trompette, du chalumeau, de la guitare, de la sambuque, du psaltérion, de la cornemuse et de toutes sortes d'instruments de musique de tous les peuples et de toutes les nations, vous vous prosternerez et vous adorerez la statue d'or."

Alors, lorsque les gens entendirent le son de la trompette, du chalumeau, de la guitare, de la sambuque, du psaltérion, de la cornemuse et de toutes sortes d'instruments de musique de tous les peuples et de toutes les nations, ils se prosternèrent et adorèrent la statue d'or.

 

Mais Hanania, Mischael et Azaria ne se prosternèrent pas. Ils furent alors jetés pieds et poings liés dans une fournaise ardente. La fournaise était tellement chauffée qu'elle brûla les serviteurs qui avaient jeté les trois garçons. Mais le feu ne toucha même pas un seul de leurs cheveux. Le roi, effrayé constata qu'ils n'avaient pas été brûlés, que leurs caleçons n'avaient pas été endommagés et que l'odeur du feu ne les avait pas atteints.

Après cela, il fit prospérer les trois garçons dans la province de Babylone.

 

Mais le roi Nabuchodonosor eut à nouveau le coeur endurci. Il fit alors un deuxième songe : il vit un grand arbre dont la cime s'élevait jusqu'aux cieux, il avait un beau feuillage et des fruits abondants. Un ange descendit des cieux et ordonna qu'on l'abattît. Il fallait laisser en terre le tronc et les racines et les lier avec des chaînes afin qu'il soit trempé de la rosée du ciel et qu'il ait, comme les bêtes, la terre et l'herbe pour partage.

 

Après l'interprétation de Daniel, le roi eut le destin de l'arbre. Il fut chassé des hommes et mangea de l'herbe comme les boeufs. Son corps fut trempé dans la rosée jusqu'à ce que ses cheveux crussent comme des plumes d'aigles et ses ongles comme ceux des oiseaux.

Il resta ainsi pendant sept ans.

"Après sept ans, moi, Nabuchodonosor, je levai les yeux au ciel et la raison me revint, mon royaume, ma magnificence et ma puissance ne fit que s'accroître."

Retour

Puis, Nabuchodonosor mourut et fut remplacé par son fils Balthasar.

 

Un jour, Balthasar donna un grand festin. Il fit apporter les vases d'or que son père avait dérobé au temple de Jérusalem. Tous s'en servirent pour boire.

Ils louèrent les dieux d'or et d'argent. A ce moment, apparurent les doigts d'une main d'homme qui écrivaient sur le mur du palais royal. Le roi voyant ces doigts qui traçaient des mots, se troubla, ses reins se relâchèrent et ses genoux se heurtèrent. Il fit venir ses sages mais ils ne purent lire le texte écrit par la main. La reine lui proposa de faire venir Daniel.

Daniel promis de lire et de donner le sens de ce qui était écrit. Mais il rappela au roi la conduite de son père qui fut chaque fois puni lorsqu'il retrouvait sa superbe.

Il dit alors que les mots sur le mur étaient : "Compté, pesé, divisé."

"Parce que tu as loué les dieux d'argent et d'or, Dieu a compté ton règne et y a mis fin. Tu as été pesé dans la balance et tu as été trouvé léger. Ton royaume sera divisé entre les Mèdes et les Perses."

 

Aussitôt, Balthasar ordonna de revêtir Daniel de pourpre et de lui passer un collier d'or. La nuit, Balthasar, roi des Chaldéens, fut tué. Et Darius, le Mède, s'empara du royaume.

Il laissa Daniel à la tête la chefferie du royaume avec deux autres satrapes. Mais ceux-ci jalousèrent Daniel qui les dépassait par son esprit supérieur.

Ils firent signer au roi un édit qui condamnait quiconque adorait un autre dieu que lui-même, et cela pendant trente jours. Or Daniel qui continuait à prier son Dieu fut pris sur le fait. Il fut donc condamné à être jeté dans une fosse aux lions malgré les interventions de Darius qui voulait le sauver. "Que ton Dieu te garde de tout mal", dit Darius.

On jeta Daniel dans la fosse que l'on couvrit avec une pierre et que l'on scella afin que nul ne vienne le délivrer. Mais la nuit, Darius ne put dormir. Tôt le matin, il alla précipitamment à la fosse aux lions. Il appela Daniel d'une voix triste "Daniel, ton Dieu a-t-il pu te délivrer des lions ?" Daniel dit au roi "Vis éternellement ! Mon Dieu m'a envoyé un ange pour fermer la gueule des lions qui ne m'ont fait aucun mal."

 

On dit aussi que Daniel resta dans la fosse pendant six jours et qu'il fut nourri par le prophète Habacuc. Ce ne serait qu'au septième jour que Darius constata, avec joie, que Daniel était toujours vivant.

 

Alors, Darius, tout joyeux, ordonna qu'on fasse sortir Daniel de la fosse et qu'on y jette les hommes qui l'avaient accusés, avec toute leur famille. Les lions les dévorèrent tous.

Plus tard, Cyrus succéda à Darius. Cyrus fut magnanime et permit au hébreux de rentrer chez eux. Daniel serait resté en Chaldée et y mourut à un âge fort avancé.

La suite des aventures de Daniel dans la Bible au livre de Daniel, à partir du chapitre 7 jusqu'à 12.

 

Cela devient plus compliqué et plus prophétique. Mais c'est beau !

 

Il y a un autre Daniel de Maratha au 11 décembre. Il fut stylite et passa sa vie au sommet d'une colonne vers la 4ème siècle chez les Coptes, en Syrie.

 

Retour